Faire la dictée à partir du fichier audio

Est donné le mot suivant : le môle.

Corrigé de la dictée 

Corrigé

Texte de Baudelaire, « Le port »,  Le spleen de Paris.

« Le port. 

 Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. Les formes élancées des navires […] servent à entretenir dans l’âme le goût du rythme et de la beauté. Et puis, surtout, il y a une sorte de plaisir mystérieux et aristocratique pour celui qui n’a plus ni curiosité ni ambition, à contempler, couché dans le belvédère ou accoudé sur le môle, tous ces mouvements de ceux qui partent et de ceux qui reviennent, de ceux qui ont encore la force de vouloir, le désir de voyager ou de s’enrichir. »

Principales difficultés 

Le texte est long, poétique mais ne présente pas de grosses difficultés. Il ne faut donc pas relâcher son attention.

–         port : il s’agit du port de pêche et non de l’animal porc.

–         fatiguée : l’adjectif s’accorde avec le nom âme féminin singulier.

–         changeantes : l’adjectif verbal s’accorde en genre et nombre avec le nom sur lequel il porte ; ici colorations, féminin pluriel. Ne pas oublier le « e » après chang- .

–         amuser : infinitif car on peut remplacer par coudre et parce que le verbe est précédé d’une préposition à.

–          couché, accoudé : adjectifs qualificatifs apposés, ils qualifient celui qui, masculin singulier.

–          tous : déterminant indéfini, il porte sur mouvements et s’accorde avec lui, masculin pluriels.

–         ceux qui partent : ceux peut être remplacer par les gens. Il s’agit d’un pronom démonstratif pluriel. A ne pas confondre avec ce. Le principal indice pour éviter la confusion était la conjugaison du verbe partent, à la troisième personne du pluriel.

 

Partagez

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail